Face cachée du père noël

Le mythe du père noël a inspiré de nombreux auteurs à travers le monde.

Entre effervescence de fêtes de fin d’année et réalités sociales, de nombreuses familles célèbrent avec une attention particulière, tantôt portée à leurs progénitures, tantôt à leur propre satisfaction. Tout cela, bien sûr serait trop beau si noël faisait un grand sourire à tout le monde, hélas ! Il donne lieu aussi et souvent à des situations inattendues.

Le cinéma est un outil formidable pour nous permettre de reconsidérer certaines situations de notre vie et de prendre du recueil pour regarder avec un esprit critique ce qui nous paraît naturel. Appréhender le monde avec ces complexités pour se projeter dans la position de l’autre et vivre son quotidien, sa vie.

Note d’intention du réalisateur du film, Laurent Pantaléon.

Chaque année, 12 mois. En décembre, les enfants entourent de leur « bic » bon marché des cadeaux dans les catalogues publicitaires. Les parents déguisés apportent les jouets crayonnés. Une histoire universelle qui se répète d’année en année. Je vais vous conter sa face cachée sans fioriture et artifice en caressant juste les aspérités de la vie. La vie de Christian Houry, un père de famille au chômage, qui se rend compte que sous le sapin, il n’y pas de cadeau. C’est là que l’histoire commence véritablement à la manière d’un road-movie. Un road-movie tumultueux qui sera prétexte à peindre la société réunionnaise, de la case en bois sous tôle au quartier résidentiel en passant par le gallodrome, le tout rehaussée d’une pointe d’humour. Une histoire du sud qui suit le principe de causalité où chaque action du protagoniste produit des effets qui à leur tour deviennent des causes de d’autres effets. Le scénario épouse les ficelles du cinéma classique et s’attache à créer une logique d’événement pour gommer tant que possible les surprises et les coïncidences. Vous aurez compris que « la face cachée du père noël » prend en compte la théorie des dominos et laisse très peu de place au hasard. Un « hasard » que le protagoniste espère lui en sa faveur tout au long de son périple mais qui se nourrît au final dans l’action d’entreprendre. Entreprendre aussi de maintenir le spectateur en haleine et espérer que Christian ne faillit pas à sa mission de noël. Une mission qui n’entoure pas et ne crayonne pas uniquement les fêtes de fin d’année mais qui parle de la vie et de ses épreuves.

Laisser un avis

Votre adresse email ne sera pas publiée.